20 août 2020

Gendarmes morts ou disparus en Indochine.

Par Cyrille
Partagez cet article

Pour chaque gendarme et garde morts ou disparus en Extrême-Orient, des dossiers étaient ouverts dans différents bureaux, mais ceux de l’inspecteur de la Gendarmerie en Extrême-Orient s’avèrent les plus complets. C’est à cette collection exhaustive, conservée par le Service historique de la Défense à Vincennes, que vous aurez accès grâce à cet instrument de recherche.