Vidéothèque

Partagez cet article

LOIRE – ATLANTIQUE (44)


L’histoire extraordinaire du paquebot transatlantique « Lancastria » promis à une belle et longue carrière sue les océans et qui connut un destin tragique le 17 juin 1940, au large de Saint-Nazaire. Son naufrage en a fait la plus grande catastrophe de l’histoire maritime britannique, équivalente en victimes à celle du « Titanic » et dui « Lusitania » réunis. Mais, au-delà des records, certains survivants et acteurs de l’époque sont encore là pour témoigner et ainsi lever le silence qui entoure ce désastre depuis plus de soixante ans.

D’août 1944 à mai 1945, 28 000 soldats de l’armée de Hitler, encerclés par les troupes alliées, se retranchent dans ce que l’on nommait la Poche de Saint-Nazaire. 130 000 civils se retrouvent eux aussi pris au piège.

D’août 1944 à mai 1945, 28 000 soldats de l’armée de Hitler, encerclés par les troupes alliées, se retranchent dans ce que l’on nommait la Poche de Saint-Nazaire. 130 000 civils se retrouvent eux aussi pris au piège.

Journal Les Actualités Françaises 25/01/1945 Signature d’un protocole, sous les auspices de la Croix Rouge, entre les forces allemandes et l’armée américaine permettant l’évacuation des douze mille civils de Saint Nazaire, zone encore tenue par les Allemands.Les civils, hommes femmes et enfants, arrivent par le train en gare de Chantenay près de Nantes.

Nantes: 16 septembre 1943, la ville anéantie par les bombardements alliés

18/01/1945 Journal Les Actualités Françaises Le dimanche 14 janvier, le président du Gouvernement Provisoire de la République Française Charles De GAULLE, en voyage officiel à Nantes, très durement touchée pendant la guerre, a remis à la ville la médaille de la Libération, en compagnie de l »amiral Georges THIERRY d’ARGENLIEU, chancelier de l’ordre de la Libération

01/01/1945 Constat de l’ampleur de la destruction de la ville de saint Nazaire. La caméra avance dans les rues totalement détruites, immeubles éventrés, façades orphelines, entrepôts dévastés, gare à terre, église saint Nazaire abîmée, et port où seules les grues subsistent.

Journal Les Actualités Françaises 22/02/1948 René COTY, ministre de la Reconstruction et de l’Urbanisme du gouvernement SCHUMAN, a visité les chantiers de construction de Nantes et de Saint Nazaire, où ont été édifiées, parmi d’autres immeubles, des « maisons d’Etat ».

Images de Saint-Nazaire après les destructions de la Seconde Guerre mondiale 18 mai 1945
Jeremy Clarkson tells the story of what’s been called ‘the original Mission Impossible’ – the audacious Commando raid on the German occupied dry dock at St. Nazaire in France on March

Pendant 10 mois, ils vécurent à l’heure allemande alors que le reste du territoire était libéré. Vie quotidienne des « empochés » de Saint-Nazaire d’août 1944 à mai 1945.

Le 28 mars 1942, une attaque commando sur Saint-Nazaire a surpris les Allemands en pleine nuit puis au petit matin. Meurtrie physiquement et moralement, l’armée allemande adoptera son système de défense à l’issue de ce raid baptisé Opération Chariot. Un tournant dans le cours de la guerre 39/45

12 13 Edition Pays de la Loire Bretagne (07/08/2014) [Source France 3 Régions] : 1917 : la Première Guerre Mondiale s’enlise. Les Américains, fervents pacifistes, refusent d’entrer dans le conflit. Mais la guerre sous marine – meurtrière, menée par les Allemands, fait basculer les Etats Unis. Les Etats Unis ont alors peu de soldats formés, peu de matériel. Mais en moins de 3 mois, ils constituent une incroyable Armada. Qui choisit deux ports principaux pour débarquer en Europe : Brest et Saint Nazaire, le 26 juin 1917. Les Américains débarquent incognito. Mais en quelques heures, la nouvelle se répand. Ils sont enfin là ! Sur les quais, les Nazairiens accueillent les Sammies en héros, en sauveurs. Pendant l’été 17, 200 000 Américains débarquent. Et lancent des travaux gigantesques, notamment au bois Joalland. Saint Nazaire devient, à l’arrière du front, la principale base logistique américaine. En quelques mois, un nouveau port est créé à Montoir de Bretagne, ainsi que 200 kms de nouvelles lignes ferroviaires sur ce qui était un no man’s land. Les Nazairiens sont bluffés. Bousculés aussi par ces soldats du Nouveau Monde qui jouent du jazz, fréquentent les prostituées et roulent dans les rues dans des engins inconnus à l’époque. Un choc des cultures fascinant, mais perturbant pour les Nazairiens qui voient partir les Américains avec soulagement. Les derniers quittent la ville en octobre 1919. Et quelques uns ne repartent pas seuls : dans le département, 300 mariages sont célébrés entre Américains et Françaises. La guerre a donc scellé des unions entre habitants et entre pays. Symbolisées par ce monument, offert par les New Yorkais aux Nazairiens, en 1926, en reconnaissance de leur accueil. Il nous rappelle cet autre D Day, ce débarquement du 26 juin 1917, largement oublié, et qui a pourtant fait basculer la guerre.