Archives de catégorie : Algérie

Recensement des engagés et appelés des anciennes colonies françaises – archives matriculaires (1866-1918)

Listes des noms défilants sur le Mémorial national de la Guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie

Œuvre de Gérard Collin-Thiébaut, le Mémorial de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie est constitué de trois afficheurs électroniques verticaux enchâssés dans trois colonnes sur lesquelles défilent respectivement les informations suivantes : sur la première colonne, les noms des 23 000 soldats et harkis morts pour la France en Afrique du Nord ; sur la deuxième colonne, des messages rappelant la période de la guerre d’Algérie et le souvenir de tous ceux qui ont disparu après le cessez-le-feu, ainsi que le nom des victimes civiles innocentes ; sur la troisième colonne, les visiteurs peuvent faire défiler le nom d’un soldat ou d’une victime civile au moyen d’une borne interactive. L’inscription suivante est gravée sur le sol : « A la mémoire des combattants morts pour la France lors de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie, et à celle de tous les membres des forces supplétives, tués après le cessez-le-feu en Algérie, dont beaucoup n’ont pas été identifiés. (source : ONAC-VG).

Continuer la lecture

Morts pour la France de la Guerre d’Algérie, des combats du Maroc et de la Tunisie

La base de données des « Morts pour la France » en Afrique du Nord durant la Guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie résulte de l’indexation des informations suivantes : nom, prénoms, date de naissance, date de décès, pays de décès, conservées par la direction des Patrimoines, de la mémoire et des archives du ministère des Armées.

Continuer la lecture

Mémoire des Hommes – Mise en ligne de la base des victimes civiles disparues durant la guerre d’Algérie

Fruit de recherches effectuées par M. Jean-Jacques Jordi, historien et spécialiste de l’histoire des migrations, de la colonisation et de la décolonisation en Méditerranée occidentale aux XIXe et XXe siècles, Mémoire des hommes met à disposition du public la liste de victimes civiles disparues durant la guerre d’Algérie, sous la forme d’une base de données avec possibilité de recherches multicritères.

Base des victimes civiles disparues durant la guerre d’Algérie

Continuer la lecture

Relevé du Monument aux Morts pour la France – Constantine (1914-1918)

Relevé du Monument aux Morts pour la France – Constantine

Aux dernières nouvelles, la copie de l’arc de Triomphe de Dioclétien (original à Timgad) surmonté de la Victoire de Constantine (original au musée de Constantine) trône toujours sur notre « vieux rocher », dominant la plaine du Hamma mais les plaques nominatives, encore en place en 1983, auraient été enlevées. Nous ne certifions donc pas que le présent relevé y corresponde exactement. Les relevés de cette page ont été effectués par Monsieur Jean-Bernard LEMAIRE
Tous les patronymes figurent ou figuraient sur le monument aux morts de Constantine

Guide des disparus de la guerre d’Algérie (1954-1962)

Archives nationales
© Archives nationales

Que vous soyez ou non historien, vous souhaitez comprendre les mécanismes des disparitions qui sont survenues durant la guerre d’Algérie (1954-1962) ? Ce guide vous pilotera dans votre recherche d’informations sur ces disparitions et permettra ainsi de développer la connaissance et le travail historique sur cette thématique.
Pour faciliter votre enquête dans les archives conservées en France, celles-ci sont présentées par catégories de disparus, et non par lieux de conservation.

Le guide est également accessible :

– en anglais : The missing of the Algerian War (1954-1962) 

– en arabe : (مفقودو حرب الجزائر (1954-1962

pour la partie rédactionnelle ci-dessous (la description des fonds vers laquelle renvoient les liens reste en français).

Continuer la lecture

Algérie – Etats civils (1830 à 1919)

De 1830 à 1962 les registres d’état civil dit européen ont été établis en deux exemplaires selon la règle métropolitaine. Lors de l’accession de l’Algérie à l’indépendance, ces registres sont restés en Algérie où ils sont conservés.
Le ministère des Affaires étrangères a entrepris entre 1967 et 1972 la reproduction sur microfilm d’une partie de ces registres, environ les deux tiers. Certaines communes manquent en totalité et d’autres sont incomplètes.
A la demande du gouvernement algérien, les actes concernant les autochtones devaient être occultés lors du microfilmage.
Ce sont ces microfilms qui ont fait l’objet d’une numérisation. A l’initiative du ministère de la Culture, il a été établi en 2003 une base alphabétique des actes de 1830 à 1904, aux noms et prénoms, qui facilite l’accès aux images numérisées.